Retour d’expérience #1 : Laurie C

Bonjour Laurie,

En début d’année nous avons lancé l’idée d’interviewer nos membres les plus fidèles afin de voir leur progression et aussi savoir si courir à Grenoble a eu un impact positif dans leur quotidien. Le but est également de rassurer les gens qui nous suivent sur Facebook et Instagram qui n’ont jamais sauté le pas. Par cette démarche nous essayons de rendre plus accessible la course à pied à Grenoble quelque soit le niveau de chacun.

Tu as été la première à répondre à notre demande et nous t’en remercions.

1- Depuis quand cours-tu et qu’est ce qui t’a motivé à courir ?

“Je cours depuis 3 ans maintenant, dont deux régulièrement (grâce à vous). Ça passe tellement vite !!

J’ai commencé avec une collègue, histoire d’avoir un peu plus de muscles et de souffle qu’un paresseux. Bon, c’est surtout qu’elle m’avait convaincue de m’inscrire aux 10km des Vins de la côte chalonnaise et comme j’aime bien le vin j’ai dit oui, alors que je n’avais pas mis de baskets depuis pas mal d’années !

On courrait une fois par semaine, tous les 15 jours et on a commencé à s’y mettre 1 mois avant les fameux 10km. Autant dire qu’on avait un entraînement de folie ! A vos calculs 😉

Le jour de la course, en voyant tous ces coureurs affublés de super baskets flambant neuves, de vêtements techniques, de montres dernier cri, en train de s’échauffer, on a quand même bien ri de notre imposture, et on a même un peu paniqué !

Et pis bon, comme on était là, et qu’il y avait quand même une bouteille à gagner en fin de course, on s’est lancé. Et au final, je me suis bien amusée, j’ai même pris du “plaisir” dans la galère et la souffrance ! Mais surtout, j’étais tellement fière de moi, je me sentais tellement bien, au bout de ces 10 petits km !!!  Sur la ligne d’arrivée, un petit « l’année prochaine, on fait le 20 », m’a même échappé ^^

Je revenais d’un voyage à La Réunion, où j’ai découvert le Grand Raid, ses trois cirques et la beauté de ses paysages. L’un dans l’autre, je me suis dit « un jour je le ferai », et c’est ma plus grosse motivation à long terme disons !

Après ça, on a continué nos petits entraînements irréguliers, mais je voulais plus, je voulais progresser, augmenter mes capacités, je sentais que ça avait pour vocation à me faire du bien cette histoire ! Alors je me suis mise en quête d’un groupe de course. Parce que même si j’étais idéalement motivée, au quotidien, la motivation pour bouger mes fesses ne s’imposait pas à moi, et l’idée d’aller courir seule ne m’excitait pas outre mesure… A la base, hormis papoter avec ma collègue (et franchir la ligne d’arrivée), je ne prenais aucun plaisir à l’exercice, alors aller m’entrainer seule…

Trail des passerelles, Vercors Multisports Festival, Parle à ma main !!

2- Comment tu as connu le groupe CAG ?

“En pleine crise existentielle, je voyais dans la course en groupe un moyen de m’épanouir sur différents plans non négligeables à mon bien-être général.

J’ai alors tapé un truc du genre “groupe course à pieds Grenoble” dans Google, un soir de folle envie de changer de vie, et je suis tombée sur le site de CAG.

Ensuite j’ai trouvé le groupe sur fb et je m’y suis inscrite et puis… j’ai suivi les publications, les actualités, les propositions de sorties. Pendant un peu plus d’un mois je me suis dit “la semaine prochaine j’essaie d’y aller” !

Et un dimanche matin, je me suis lancée… Pour un 10×200, à ce moment-là, ça ne correspond absolument à rien dans mon esprit !

Depuis, je me rappelle de chacune des premières rencontres qui ont comptées, de chacune de mes courses, de ce que j’ai ressenti avant, pendant et après chacune d’elle, j’ai des objectifs toujours plus grands, je prends du plaisir la plupart du temps, je suis des « programmes d’entrainement », j’ai acheté mes premières tenues de course, mes premières vraies baskets, je m’équipe, je me documente et je vais même courir seule parfois (j’ai mis quasiment un an avant de sauter le pas !).

Grâce à vous, je suis mordue 🤗”

Grand Duc, mes premiers 10km (Lyon et Châlon), Confiné à Grenoble

3- En si peu de temps tu as pu participer au semi-marathon de Lyon, Grenoble-Vizille, trail de 35km de la résistance et finalement l’épreuve mythique qu’est le marathon de Lyon, à quoi te shootes tu ? 

“Encore maintenant, la plupart du temps ce qui me motive pour m’entraîner, c’est de retrouver les copines !

Mais j’ai aussi découvert le plaisir de courir, cette espèce de bulle qu’on se créé dans l’effort, cette conversation avec soi-même, cette sensibilité de chaque instant : tellement de VIE !

Et puis la satisfaction d’être allé au bout d’une course, d’un objectif, c’est grisant et c’est ce qui me plaît, me dépasser, voir jusqu’où je peux aller. J’aime apprendre, découvrir, et aller chaque fois un peu plus loin dans la transcendance.

Dernièrement j’ai atteint une limite et arrêté une course à mi-parcours, c’est aussi ça le sport… Des émotions !

Course de la résistance, Ekiden Grenoble, SaintéLyon, Marathon de Lyon. on ne l’arrête plus

4 – Qu’est-ce que CAG a changé dans tes habitudes/ta vie ? (Si ça a changé quelques choses bien évidemment) 

Avec CAG, tout a changé…

Tout d’abord de belles rencontres, des ami.e.s, des personnes sincères et bienveillantes, qui m’ont encouragée, soutenue, qui m’ont permis de (re)découvrir qui j’étais, et sans qui je n’en serais jamais arrivée là.

J’ai repris goût au sport, à l’effort physique. J’ai trouvé de la confiance, du bien-être et de la motivation.

Peu à peu je me réapproprie mon corps aussi, l’envie d’en prendre soin, je découvre mes capacités (une forme de volonté, d’endurance et d’acharnement quelque part).

Je suis devenue bénévole, d’abord sur des courses, puis dans d’autres milieux associatifs.

Je suis devenue presque un peu sociable 😊

Et puis, j’ai découvert le trail que j’affectionne particulièrement, qui m’offre un lien privilégier à la nature, à l’espace, et qui demande une certaine rigueur.

Maintenant, j’ai envie de me dépasser, de me lancer des défis, d’oser Faire et Être !

5- Et niveau coeur ? (Ça va je plaisante, mais réponds quand même ^^)

“La légende raconte que certains membres/coachs ont des relations intimes, et il paraît même que certains sont tombés amoureux !

A quand le premier mariage et le premier bébé CAG ?! Le mystère reste entier…

6- Qu’est ce que tu pourrais dire aux hésitants qui nous suivent mais n’osent pas venir ?

Osez, vous avez tout à y gagner !

7- Quelque chose à rajouter ?

“MERCI INFINIMENT ❤️

Je n’en serais certainement pas arrivée là aujourd’hui, si je n’avais pas sauté le pas !”

Elle ne rate aucune séance Live CaG #Confinésagrenoble
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *