Les objectifs sportifs : pourquoi et comment ?

Amis runners, à votre avis, qu’est ce qui est petit, sans prétention, mais qui vous fait tenir dans votre pratique sportive et qui vous aide à vous lever le matin ? Votre réveil ? Ahah mais non…Vos objectifs sportifs bien sûr ! Dans cet article nous allons essayer ensemble de les débusquer, et aussi de comprendre pourquoi ils sont si vitaux !

Un objectif, quésaco ?

De quoi parle-t-on ?

Le dictionnaire Larousse nous dit qu’un objectif est un « but, résultat vers lequel tend l’action de quelqu’un, d’un groupe ». Les objectifs sont définis dans plusieurs dimensions temporelles : à court, moyen ou long terme. Et dans tous les domaines de nos vies. Oui oui oui, ce qui vous permet de vous lever le matin, c’est bien un objectif caché là, quelque part, dans votre vie quotidienne ! Sur du long terme, nos objectifs de vie ressemblent à des grandes directions à prendre : « être heureux », « réussir ma carrière professionnelle » (là, ils sont carrément mal formulés, mais nous verrons cela plus loin dans l’article…). Tandis que sur du court terme ils ont des allures de petits challenges « allez ce soir je ne mange pas de chocolat ».

Que vous le vouliez ou non, ce qui nous fait avancer c’est bien l’existence d’objectifs (sauf preuve du contraire, nous sommes tous des humains, enfin je crois). Sans eux, nous serions en errance complète dans notre vie, car nous n’aurions aucun but à satisfaire et donc aucune progression possible. Quelle tristesse !! On pourrait penser ne pas en avoir, car ils sont parfois discrets et même inconscients ! Mais comme ils deviennent bien plus puissants lorsqu’on cherche à les débusquer, et à les mettre en mots, c’est le travail qu’on vous propose de faire aujourd’hui !

Pourquoi avoir des objectifs ?

Du coup un objectif sportif est une direction à plus ou moins long terme que l’on souhaite prendre dans sa pratique sportive. Ils sont nécessaires à notre avancée, histoire de ne pas stagner et/ou de perdre sa motivation. Chercher à mettre des mots sur ses objectifs sportifs est très intéressant aussi pour mieux constater son évolution personnelle et sportive, ses progressions. La mentalité et la pratique sportive change avec les années : un adolescent recherchera plus un aspect « fun » et de performance ponctuelle alors qu’un adulte ira plutôt chercher une progression continue et des objectifs plus spirituels (développement de soi, gestion du stress par exemple). Et puis se regarder évoluer, c’est une belle preuve de maturité, ça permet de faire le point, d’être au clair avec ce que l’on veut.

 

Le choix d’un nouvel objectif sportif

Le modèle SMART

Une méthode connue, et qui apparemment fait ses preuves dans le développement personnel et le fonctionnement des entreprises, c’est le modèle SMART. Si l’objectif colle au modèle (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporel) alors il a toutes les chances d’être atteint :

  1. Spécifique : il doit être précis, pour conserver votre motivation dans le temps. A la place de « je veux avoir un corps de rêve » (trop flou, trop global) choisir par exemple « je veux pouvoir courir 5km sans m’arrêter ».
  2. Mesurable : il doit être chiffrable pour suivre votre progression (kilomètres, vitesse, temps, nombre de séances par semaine, temps passé par séance). Pour cela pensez aux applications de running, aux podomètre, chronomètres, googlemap à posteriori pour le nombre de kilomètres, noter dans son agenda ses séances à venir, leur durée, etc.
  3. Atteignable : il ne doit pas être aberrant. Évitez donc les objectifs du style « je veux courir un marathon dans un mois » si vous venez de commencer la course à pied !
  4. Réaliste : il doit vous correspondre à VOUS. Il doit aussi être en lien avec vos habitudes (emploi du temps, disponibilité, condition physique) et votre personnalité (valeurs, convictions). Adaptez vos objectifs à votre emploi du temps et vos capacités, c’est essentiel ! Mais aussi à ce que vous êtes, il doit faire sens pour vous.
  5. Temporel : il doit être suivi et arrêté dans le temps. Choisir une date buttoir pour la fin de son objectif est parfait. Mais pensez que cette date doit être elle aussi atteignable et réaliste 😉

Moralité mes objectifs doivent être précis, mesurables, et me correspondre ! Alors à la place de phrases floues comme « je veux me sentir bien dans mon corps », on va dire « je veux perdre mon ventre en 3 mois avec 4 séances de sport par jour » ou « je veux courir 5 km à 10km/h d’ici 4 mois ».

Le feeling

Des méthodes, je suppose que les coachs sportifs en ont inventé des tas. Mais le mieux pour définir son objectif, ça reste quand même de s’écouter. Cela suppose de se poser chez soi, avec papier et crayon, et de répondre à certaines questions (par exemple les suivantes) :

  • est-ce que je m’aime comme je suis actuellement ?
  • Si non, qu’est ce que je désire améliorer et de quoi suis je capable pour le faire ?
  • Est-ce que je suis satisfait de ma pratique sportive actuelle ?
  • Si non, que puis-je améliorer ?
  • Est-ce que je suis satisfait de ma façon actuelle de vivre ?
  • Si non que puis-je changer ?

Maintenant que vous avez vos réponses, vous avez trouvé « le point à travailler » chez vous (santé, forme physique, poids, musculature, environnement, découverte, rencontres, partage, etc.). Il est temps de formuler un objectif digne de ce nom, en vous aidant par exemple du modèle SMART.

Il n’existe aucune recette miracle, l’essentiel est que vous trouviez ce qui vous déplaît dans votre vie actuelle pour pouvoir le changer, progressivement. Le temps est votre allié, n’allez pas plus vite que la musique 🙂 Et puis, faites vous aidez, par un ami, votre conjoint… Une personne extérieure est utile pour découvrir nos désirs et nos travers !

 

Débusquer ceux dont je n’ai pas pris conscience

Dîtes vous bien que parfois on commence un sport sans s’être forcément vraiment défini un objectif. Mais qu’inconsciemment cet objectif est là, sans qu’on en ait connaissance ! Il va alors falloir fouiller en nous :

  • pourquoi est-ce que j’ai commencé ce sport ?
  • Pourquoi est-ce que courir me fait du bien ?
  • Est ce que je fais ça pour me sentir mieux dans mon corps ? Pour m’apaiser ? Pour rencontrer du monde ? Parce que j’aime la sensation de courir dans des endroits nouveaux ?…

Ici c’est à vous de vous poser des questions sur vos envies et besoins du moment. Une fois que vous avez localisée la cause de votre motivation à courir (=votre objectif) vous pouvez reboucler avec les paragraphes précédents pour le formuler de manière claire et précise, une bonne fois pour toute !

N’oubliez pas que votre objectif doit être formulé par une phrase positive ! C’est à dire qu’au lieu de « je veux arrêter d’être lent et de courir à 5km/h d’ici 3 mois », préférez « je veux devenir plus rapide en courant à 8km/h d’ici 3 mois » ou mieux encore (sans connotation affective) « je veux courir à 8km/h d’ici 3 mois ». Court, précis, efficace.

Et puis ne vous dévalorisez pas, jamais, en vous comparant aux autres ! Chacun doit aller à son propre rythme, et avoir un objectif qui lui ressemble.Pour une pratique collective du running, entourez vous donc de gens qui ont des objectifs similaires aux vôtres, ou qui sont tout simplement assez bienveillants pour vous aidez à atteindre les vôtres, sans jugements 😉

 

 

Travaillez bien vos objectifs et à bientôt pour un nouvel article 🙂

L’équipe CAG

 

Commentaires

Laisser un commentaire